Brume bretonne

Hello chères lectrices et chers lecteurs!

Une petite envie de venir partager avec vous un petit moment..Brumeux!

Un après midi de la semaine passée , en promenade sur une plage de la côte….Plage qui portait bien ce jour là son nom…Comme celui de ces îles Kerguelen…Iles de la désolation… A notre arrivée ,la plage de Kerguelen était ouatée de brume…Juste au dessus de l’eau sombre, sans lumière ,ainsi que sur le sable gris ,quémandant un peu de soleil.

Alors quelle surprise lorsque mes yeux se sont portés plus loin à l’horizon, sur l’île de Groix , qui elle aussi ce jour là, fleurait bon ce dicton ” celui qui voit Groix, voit sa joie!” 😋

Brume sur la côte et soleil en mer…Bonne traversée!😉

L’hymne corse, le “dio vi salvi regina”

Dans la petite série des articles “religieux”, en ce jour des défunts et après Le diable en Corse et le dernier article sur les les clochers Bretons j’ai eu envie de vous parler un peu de l’hymne Corse.

La corse est, je l’ai déjà sûrement écrit, et l’écrirai probablement encore, ancrée dans la tradition chrétienne. Cela se reflète parfaitement dans son hymne.

Photo d’une statue de la vierge ® C. Rossi

Cet hymne marial puise ses sources dans un chant religieux latin. Si il n’existe aucune certitude, une thèse crédible l’attribue à Adhémar de Monteil, Évêque du Puy qui dirigea les croisés sur la fin du XIème Siècle (première croisade) et mourut de la Peste en 1098 à Antioche. Ce Chef religieux et militaire vouait une adoration particulière à la vierge qui figurait d’ailleurs sur sa bannière.

Au environs de  1675 par Francesco Di Geronimo s’inspira des sources latines pour écrire les paroles  de ce qui est aujourd’hui le Dio. Ce chant écrit par un guerrier trouva alors un écho particulier en appelant sur les pauvres et les pêcheurs la protection de la Vierge Marie.

Il fut adopté, avec l’ajout de son dernier couplet par la république de corse en janvier 1735, appelant ainsi à son tour, la protection de la Vierge, lors de la rupture avec la domination Génoise.

en voici donc les paroles et une traduction (que j’ai un peu reprise)

Dio vi salvi Regina
E Madre Universale
Per cui favor si sale
Al Paradiso.
Que Dieu vous garde, Reine,
Et Mère universelle
Par la grâce de qui on s’élève
Au Paradis.
Voi siete gioia e riso
Di tutti i sconsolati,
Di tutti i tribolati,
Unica speme.
Vous êtes la joie et le rire
De tous les malheureux,
De tous les inconsolables,
L’unique espoir.
A voi sospira e geme
Il nostro afflitto cuore,
In un mar di dolore
E d’amarezza.
Vers vous soupire et gémit
Notre cœur affligé,
Dans une mer de douleur
Et d’amertume.
Maria, mar di dolcezza
I vostri occhi pietosi,
Materni ed amorosi
A noi volgete.
Marie, mer de douceur,
Vos yeux pieux,
Maternels et aimants,
Tournez-les vers nous.
Noi miseri accogliete
Nel vostro santo Velo
Il vostro Figlio in Cielo
A noi mostrate.
Nous, malheureux, accueillez-nous,
En votre saint Voile
Votre fils au Ciel
Montrez-le nous.
Gradite ed ascoltate,
O Vergine Maria,
Dolce, clemente e pia,
Gli affetti nostri.
Acceptez et écoutez
Ô Vierge Marie,
Douce, clémente et pieuse,
Nos marques d’affection.
Voi dei nemici nostri
A noi date vittoria ;
E poi l’Eterna gloria
In Paradiso.
Sur nos ennemis
Donnez-nous la victoire ;
Et puis l’Éternelle gloire
Au Paradis.

L’esprit de Clocher

Bonjour à tous et à toutes.

Je me décide enfin à reprendre la plume pour partager quelques images de cette région que j’aime vraiment… Non pas mes Terres Corses pour une fois, mais ce bout de terre en bord de Mer de l’autre coté du pays qu’est la Bretagne.

Cela fait quelques années que j’ai découvert ce vieux pays dont je suis incontestablement tombé sous le charme. La mer et  les paysages Bretons me parlent. J’ai été impressionné par les points communs qu’ils ont avec mon île (que je ne connais pas assez à mon goût).

Mon premier séjour fut fait de promenade dans les 5 départements qui constituent la Bretagne (et oui, pour moi Nantes, ça faisait partie de la Bretagne et c’est là que se trouve le château des Ducs (et Duchesses) de Bretagne… alors dire que Nantes n’est pas breton ça serait un peu comme dire que Paris n’est pas français.

D’aucun hausseront les sourcils pour ne limiter la Bretagne qu’à ses 4 départements administratifs ou plus encore des trois se trouvant le plus à l’ouest… Mais ce n’est pas le propos de ce billet de toute façon.

Une des choses qui m’a surpris en Bretagne c’est l’ancrage Religieux de ces terres… le nombre de croix, de statues, de calvaires et bien entendu d’églises qui abondent dans la région. Cela donne un patrimoine de Pierre magnifique, avec des surprises et une diversité de tons et de formes qui m’ont séduit et ont été un peu le fil conducteur d’une partie des photos de mon premier séjour…  avec quelques rajouts plus récents et inattendus tels que la stupa qui finit ce petit diaporama pour lequel j’ai reçu une aide bienvenue…

Je vous laisse donc regarder… et écouter…