Du pain, du vin, des oursins.

Alors que la saison touche à sa fin (à ma faim ? ), je n’avais pas encore mangé d’oursins cette année.  La meilleure manière de déguster les oursins c’est, par un dimanche ensoleillé de se coller sur un rocher, les pieds dans l’eau, une fougasse (pas le pain farci mais  un pain à la forme bizarre normalement pas trop cuit), et une paire de ciseaux.

Pour les ouvrir, les oursins, il faut planter sauvagement les ciseaux dans la bouche et ouvrir en faisant une spirale jusqu’à en garder que la moitié. Nettoyer l’oursin dans l’eau pour ne garder que les lamelles rouges (orangées) que l’on “sauce” avec le pain.. et qu’on fait descendre avec un verre de vin.

Comme je le disais, la saison touche à sa fin, et il ne faisait pas beau pour aller les manger au bord de l’eau, heureusement ,on m’en a amené un peu à la maison

Je me suis donc fait un joli plateau d’oursins à la maison, pour ceux qui restaient, j’ai opté pour une omelette.  Si vous êtes sages peut être que je vous donnerais une ou deux recettes à base de corail d’oursins…

2 réponses sur “Du pain, du vin, des oursins.”

  1. Ces photos me mettent l’eau…Iodée à la bouche! Pour en avoir mangé un…Sorti de cette si belle eau de vos côtes…Je n’attends qu’une seule chose c’est d’en pêcher sur un de vos lagons!!! En attendant, je vais quand même tenter de me trouver du corail d’oursin en conserve!Na!

Laisser un commentaire