Un petit dessert de chez moi – L’Ambrucciata

Ce week-end nous avions prévu un petit pique nique, J’avais prévu un gâteau aux carottes (que je n’ai finalement pas fait), un simple gâteau au yaourt, et surtout une  ambrucciata, une sorte de tarte au bruccio.  C’est encore la belle saison pour le bruccio, un fromage frais à base de petit lait de Brebis (le plus courant) ou encore de chèvre (mon préféré et bien moins facile à trouver).

Je pense que je vous ferai un billet entier sur ce fromage que vous retrouverez de temps à autre dans mes recettes.  Comme ce n’est pas facile d’en trouver en dehors de l’île (et qu’il y a de toutes façons des saisons pour ça), vous pourrez toujours le remplacer par de la brousse, assez proche en texture mais bien moins goûtue.

Continuer la lecture de « Un petit dessert de chez moi – L’Ambrucciata »

Le Diable en Corse – 1

La corse est une terre de légendes dans lesquelles le diable intervient fréquemment. J’ai ici condensé plusieurs petits récits pour n’en faire qu’un expliquant certaines particularités géographiques, allant du « Capu Tafunatu », littéralement la tête trouée aux lacs de Crena et de Nino et leurs différences.

Le Diable Illustration du Paradis Perdu de J. Milton par Gustave Doré
Le Capu Tafunatu

Saint Martin, en bon pâtre, s’attardait sur notre île, il faisait paître ses troupeaux dans la vallée du Niolo. Un beau jour, un pauvre hère se présenta à lui, lui demandant d’entrer à son service. Le Saint, voyant l’état du pauvre homme , accepta, mais, à la nuit venue, il eut la révélation de l’identité de son visiteur. L’odeur de souffre qu’il dégageait avait trahi le Diable.  Saint Martin lui annonça donc au petit matin qu’il l’avait reconnu et le renvoya, mettant ainsi le diable de méchante humeur.

Continuer la lecture de « Le Diable en Corse – 1 »

Du pain, du vin, des oursins.

Alors que la saison touche à sa fin (à ma faim ? ), je n’avais pas encore mangé d’oursins cette année.  La meilleure manière de déguster les oursins c’est, par un dimanche ensoleillé de se coller sur un rocher, les pieds dans l’eau, une fougasse (pas le pain farci mais  un pain à la forme bizarre normalement pas trop cuit), et une paire de ciseaux.

Pour les ouvrir, les oursins, il faut planter sauvagement les ciseaux dans la bouche et ouvrir en faisant une spirale jusqu’à en garder que la moitié. Nettoyer l’oursin dans l’eau pour ne garder que les lamelles rouges (orangées) que l’on « sauce » avec le pain.. et qu’on fait descendre avec un verre de vin.

Continuer la lecture de « Du pain, du vin, des oursins. »

Figatellu et Haricots

Ceux qui me connaissent un peu savent (et vous allez le découvrir cher visiteur), que la cuisine c’est l’un de mes dadas (non on ne va pas cuisiner du cheval…. ). En plus c’est exactement la saison du figatellu, vous savez cette saucisse de foie de porc dont je vous ai déjà parlé il y a quelques jours. Et comme j’en avais encore un à la maison (et que je n’ai toujours pas de cheminée dans mon appartement… j’ai opté pour une autre des recettes traditionnelles avec cette charcuterie

Continuer la lecture de « Figatellu et Haricots »

Les Bandits d’Honneur

Les Bandits d’Honneur, des héros sombres qui sont bien présents dans la culture de mon pays. Des héros dont la vie a été enjolivée et romancée au cours des deux siècles derniers.

Certains Bandits d’Honneur ne l’ont été que de nom, vulgaires détrousseurs comme il en fut des centaines autant sur l’île qu’en métropole. Ceux à l’image de Mandrin ne sont que des figures de fiction à ma connaissance. Enfin il y a les vrais Bandits d’Honneur, ceux qui ont enfreint les lois écrites par respect d’une loi tacite, pour un affront fait à leur Honneur ou leur famille. Et encore parmi ceux-ci, la plupart face aux difficultés de la clandestinité, sont devenus des Bandits de grand chemin.

Enfin il y a le cas des VRAIS Bandits d’Honneur, qui ont souvent bénéficié de l’appui de leur famille, voir d’une certaine complaisance des autorités. Parmi ceux-ci, figure l’un de mes Aieux, Muzarettu dont voici une petite biographie tirée d’un blog assez riche sur le sujet. CorsicaMea.fr Continuer la lecture de « Les Bandits d’Honneur »

Raclette à l’usu corsu

Bonjour à tous.

Pour ce premier billet, j’avais envie de partager avec vous l’une de mes expériences culinaires. Alors ça n’a rien d’une recette traditionnelle (mais ça viendra aussi rassurez vous). Il s’agit plus d’une envie du moment qu’autre chose… ou plutôt même de deux envies.

J’avais envie de figatellu… alors pour ceux qui savent, le figatellu, c’est du figatellu… pour ceux qui ne savent pas, c’est une sorte de saucisse à base de foie de porc (entre autre).

En plus du figatellu j’avais envie… d’une raclette, un plat convivial par excellence, mais tout seul c’est moins drôle alors… d’une pierre deux coups. Continuer la lecture de « Raclette à l’usu corsu »